Apprendre doit être agréable : vive les business games !

Entamer une formation par un petit quiz sur le thème abordé, un petit film avec pour mission d’identifier un maximum de manquements à la sécurité… Autant d’exemples des mécanismes d’apprentissage mis en place par les formateurs dans les parcours de formation. Une manière conviviale de briser la glace ou d’attirer l’attention, mais surtout d’apprendre de manière ludique et, surtout, didactique.  

Nous attendons beaucoup de nos formateurs. Ils doivent maîtriser leur sujet, intégrer des formes d’apprentissage variées, assurer l’interaction avec et entre les participants. Le tout, en établissant de préférence un lien avec la pratique quotidienne. Et s’ils peuvent le faire de manière agréable et intéressante, nous ne bouderons pas notre plaisir.

Mais attention, une formation agréable n’est pas toujours synonyme de formation instructive. Nous ne devons, toutefois, pas sous-estimer l’importance de l’amusement dans une situation d’apprentissage. Lorsque mon fils de 6 ans doit faire des exercices de calcul sur papier, je remarque qu’il s’ennuie très vite. Mais donnez-lui les mêmes exercices sur un ordinateur, avec une pièce de puzzle placée au bon endroit à chaque bonne réponse, et il pourra se concentrer pendant des heures. L’élément de compétition lui permet de rester attentif plus longtemps et l’apprentissage sera finalement bien plus important, car il fera beaucoup plus d’exercices que sur papier.

Les jeux d’entreprises remportent aussi un vif succès dans l’enseignement secondaire. Les élèves doivent, par exemple, créer leur propre entreprise et prendre des décisions comme de véritables managers. Ces initiatives encouragent l’entrepreneuriat et les élèves apprennent à mettre les connaissances apprises (principalement théoriques) en pratique. L’aspect ludique et la concurrence avec d’autres équipes sont des éléments cruciaux du succès de ces jeux.

Autant d’initiatives qui s’appliquent aussi aux adultes. Car qui n’aime pas jouer ? Les business games en contexte professionnel ont pour but de stimuler l’environnement professionnel et de permettre aux participants de prendre des décisions dans ce contexte. Avec un seul objectif : atteindre le meilleur résultat fictif, presque toujours en concurrence avec d’autres. Les participants jouent d’ailleurs un autre rôle que leur véritable fonction professionnelle et voient l’impact de leurs décisions à relativement court terme. L’important effet d’apprentissage résulte également du fait que les participants apprennent à appliquer leurs connaissances à la pratique, à étudier une problématique sous un angle différent (depuis une autre fonction ou une autre entreprise) et à gérer les changements. Sans oublier la stimulation de la concertation avec d’autres participants.

N’est-ce donc pas finalement ce que nous attendons d’une bonne formation ? Un bon business game ne doit pas être complexe. Mettez l’accent sur des instructions simples et gardez de l’énergie et du temps pour le dialogue, le feed-back et les discussions sur le contenu avec les participants. Un bel exemple ? www.hrbusinessgame.com

Inscrivez-vous avant le 13 novembre !

This entry was posted in Info Générique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


− 4 = 1

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>